Monsieur le Procureur, Deux semaines après l’assassinat de M. Pousseu Jean De Dieu dans un bar de Bangangté dans des conditions les plus troubles de la nuit du 29 au 30 juin dernier, notre organisation des droits humains, FFCI (Frontline Fighter’s for Ciizen’s Interes