Ils ont été déportés à coup de millions de Maroua dans un charter de 24 bus pour une démonstration de force. Aux premières heures de la matinée du 11 février dernier, plus d’une vingtaine de bus de 20 à 30 places embarquent