Dans le nord du pays, les conseils de notables, traditionnellement exclusivement composés d’hommes, s’ouvrent peu à peu aux femmes.