L'indignation n'est toujours pas retombée au Cameroun, plusieurs jours après la diffusion sur les réseaux sociaux, d'une vidéo insoutenable attribuée à l'armée et où l'on voit des militaires exécuter froidement des femmes et des enfants. Et