Des révélations aussi troublantes que tragiques qui font suite à l'arrogant et indifférent "mea culpa " du gouvernement,  font état de pauvres femmes ayant pourtant transité par un camp militaire,  avant d'être inhumé