[Deutsche Welle] A moins d'un mois de l'élection présidentielle, le bilan humain de la crise qui menace de se transformer en guerre civile reste mal connu. Près de 200.000 personnes auraient fui les combats dans les régions anglophones.