Depuis le départ de Enow Ngachu de la tête de la sélection nationale femme, son successeur peine à faire débloquer le minimum dont il faut pour gérer de manière optimale son groupe. Sans matchs amicaux dignes de ce nom, le groupe en est encore à se poser la question sur son propre calendrier à neuf jours du début de la compétition. Comme si ça ne suffisait pas, le président du Comité