La décision des instances du football camerounais de faire jouer les deux championnats d'élite en cinq mois aura fort certainement un impact sur le nombre de matchs que vont livrer les clubs. Au lieu des trente quatre matchs, chacune des équipes ne livrera que seize, soit un de moins que la phase aller de la saison dernière. C'est clairement le résultat de l'immobilisme à la tête de la Ligu