Si les pouvoirs publics camerounais, empêtrés dans leur mauvaise gestion, ont abandonné le football ou plutôt le sport depuis des dizaines années, il faut reconnaitre que, par un heureux concours de circonstances, il est désormais intéressant de voir les équipes des championnats d'élite pratiquer leur art dans des conditions minimalement intéressantes. Les terrains, et surtout les terrai