La réalisatrice franco-iranienne, dont le film "Persepolis" a été violemment attaqué par des islamistes tunisiens lors de sa diffusion, a affirmé "admirer" ce peuple qui a donné le coup d'envoi au "printemps arabe".