La tension est toujours vive en Tunisie après la diffusion, la semaine dernière, du film franco-iranien "Persepolis", dont une séquence représente Dieu sous les traits d'un vieillard barbu, ce que l'islam proscrit.