La ministre du développement social et de la famille a déclaré vendredi qu'une légalisation de l'avortement dans des "cas extrêmes" faisait partie de réformes prévues par le gouvernement.