La troisième place de l'ancien chef de guerre Prince Johnson (13,5 %), si elle devait se confirmer, constituerait une surprise et ferait de lui "le faiseur de roi" d'un éventuel second tour, prévu le 8 novembre.