Parce que les militaires menacent de venger leur camarade tué par un policier, environ 1600 jeunes ont quitté hier par le train la ville ; un départ inhabituel.Vingt quatre heures après les affrontements entre les militaires et les policiers qui ont fait 02 morts et une dizaine de blessés, la vie reprend péniblement son cours normal, tandis que les enquêtes ouvertes pour faire la lumière