Florence Hartmann avait été condamnée à une amende de 7 000 euros pour avoir "délibérément et sciemment entravé le cours de la justice" en révélant dans son livre l'existence de deux ordonnances confidentielles qui permettaient, selon elle, de prouver l'implication de Belgrade dans le massacre de Srebrenica.