Le premier ministre joue les cartes de la continuité, en reconduisant nombre de ministres, et de l'unité, en intégrant des membres du parti paysan PSL.