Jeudi matin au siège de la Fécafoot à Tsinga à Yaoundé, le feuilleton de Marrakech a continué d'alimenter les conversations. Si les officiels rencontrés préfèrent garder le silence, d'autres expriment le souhait de voir les responsables de cette crise sanctionnés. Le président de la fédération, Iya Mohammed, qui d'après certains confrères, est rentré précipitamment de son séjour