"Je comprends tout à fait la frustration des indignés", a assuré José Manuel Barroso, interrogé sur les centaines de milliers de personnes qui ont défilé à travers le monde contre les excès du capitalisme.