Le  premier ministre Maarouf Bakhit, dont l'opposition réclamait le départ, sera remplacé par Aoun Khassaouneh, un juriste, sur décision du souverain jordanien.