Alors là, ça ne pouvait pas mieux se passer. En effet, pendant que les pourparlers dits de Genève II ont débuté, Al-Qaïda, que nos bien-pensants refusent de voir en Syrie, fait parler de lui et, il n’y a plus de doute à avoir sur cette soi disant opposition qui veut la tête du président Bachar […]