Jean-Paul a médiatisé l’affaire en Afrique et écrit au ministre de la Justice au Cameroun pour faire valoir ses droits : divorcer au plus vite.