Dans un ouvrage présenté jeudi à Ebolowa, la Commission Justice et paix du diocèse d’Ebolowa parle du langage codé des corrompus.