Ils sont soupçonnés d’avoir perpétré des actes de vandalisme sur le patrimoine de la communauté urbaine, le 21 janvier 2014.