Un gel des avoirs de la banque centrale et de la banque libyenne avait été mis en place en février dans le cadre des sanctions imposées au régime.