Il s'agit de la première poussée de fièvre importante depuis la mort de 42 personnes dans des heurts similaires entre soldats et manifestants, juste avant le début des élections le 28 novembre.