"Le bâtiment contenait des manuscrits très importants et des livres rares dont il est difficile de trouver l'équivalent dans le monde", a regretté le ministre de la culture Chaker Abdel Hamid.