Vaclav Havel a quitté le 2 février 2003 la présidence tchèque. Pour "Le Monde", Adam Michnik, son complice polonais dans l'opposition au régime communiste, était revenu sur la trajectoire historique d'un homme politique d'exception.