Dans une interview au "JDD", le nouveau président de la République tunisienne déplore que les Français soient ceux "qui comprennent le moins le monde arabe".