L'armée américaine, qui a compté jusqu'à 170 000 hommes au plus fort de la lutte contre l'insurrection, a abandonné 505 bases en Irak.