D'après un responsable gouvernemental sud-coréen cité par l'agence Yonhap, ces tirs n'ont aucun rapport avec l'annonce de la mort du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il.