Si les nord-coréens sont privés d'internet, le régime ne se prive pas d'une présence importante sur les réseaux sociaux.