Incarcérée depuis deux semaines, l'opposante est passible de trois à quinze ans de prison pour avoir notamment "affaibli le sentiment national".