La mort de Kim Jong-Il permet aux médias étrangers de dévoiler des bribes de la réalité quotidienne des nord-coréens.